Les taxis

Vous êtes taxi et souhaitez recevoir des trajets planifiés à l'avance ? Inscrivez-vous !

Présentation

Les exploitants de taxis effectuent des transports particuliers avec des véhicules comportant un nombre maximum de 8 passagers.
Ils ont une activité en constante évolution, on en compte aujourd'hui environ 55 000 pour toute la France dont environ 20 000 pour la région Ile de France. La gamme des taxis est très variée, et les prestations diverses.

Les avantages :

  • Le service est disponible 7j/7, 24h/24
  • Mode de transport très répandu et facile d'accès
  • Gamme de services très variée

Sécurité

La profession

La profession de taxi est très réglementée. Elle bénéficie de certains avantages par rapport aux autres prestataires de transport de personnes mais avec en contrepartie, des contraintes plus importantes.
Comme les autres entreprises de transport particulier, les taxis peuvent fonctionner sur réservation directe par le biais de centrales. Mais les entreprises de taxis ont également le droit d’exercer leur métier sur la voie publique en attente de clients sans réservation préalable.

Un exploitant de taxi doit donc détenir une "autorisation de stationnement" (licence) pour pouvoir exercer son activité. Sur la plaque obligatoire apposée sur l'aile avant droite de la voiture figure le numéro d'autorisation du stationnement et la commune de rattachement. Cette autorisation détermine une zone de prise en charge des clients, plus ou moins importante à l'intérieur de chaque région ou département. Ainsi sur les trois quarts de la région d'Ile-de-France, le préfet de police de Paris est l'autorité compétente pour délivrer ces autorisations. Dans d'autres zones, les autorisations sont délivrées par le maire de la commune de rattachement, après avis de la commission départementale des taxis et des véhicules de petite remise.

Le chauffeur de taxi, exploitant ou salarié, est obligatoirement diplômé d'un certificat de capacité professionnelle. Il doit faire figurer au bas de son pare-brise, sa carte professionnelle précisant le ou les départements dans lesquels il peut exercer sa profession.

Les taxis ont l'obligation d'accepter une personne handicapée dans leur véhicule, et de les aider à s'installer en cas de besoin. Les chiens guides d'aveugle ont l'autorisation de monter sans qu'un supplément ne soit demandé à son propriétaire.
A l'inverse, il est important de rappeler que certains taxis refusent les animaux de compagnie, même en cage ou tenus en laisse. Il est donc utile de préciser lors de la réservation si vous souhaitez vous déplacer avec des animaux afin de trouver des transporteurs qui les acceptent.

Les taxis ont le droit d'utiliser les couloirs spéciaux et il en résulte un fort gain de temps pour leurs clients notamment dans les zones urbaines à fort trafic.

Reconnaitre un taxi en France est très simple, il doit disposer d'un signal lumineux "TAXI", qui indique s'il est ou non en activité. Lorsque ce signal est éclairé, le taxi peut prendre un client, en revanche s'il est éteint, le taxi est bien en activité mais a déjà un passager à bord. Depuis le 31 décembre 2011, tout taxi de France a son lumineux en vert pour signaler qu'il est disponible, et en rouge pour montrer qu'il est occupé.
A l'arrière du véhicule à droite, un horodateur permet de signaler les horaires de fin de service du taxi.
A la fin de son service, le chauffeur ne doit pas oublier de recouvrir son lumineux taxi d'une gaine noire, ce qui signifie qu'il ne prend plus personne en course.

Réservation et tarif

Chaque année, c'est un arrêté préfectoral qui encadre les tarifs maxima des taxis, de jour comme de nuit.

Le taxi est équipé de trois globes dans la zone de compétence du préfet de police de Paris et d'un quatrième pour la province. Ces globes répétiteurs qui correspondent aux tarifs A, B, C ou D apparaissent sous son lumineux. Le globe du tarif en vigueur est celui qui est éclairé.

A l'intérieur du véhicule, un taximètre doit pouvoir être visualisé par la clientèle. C'est à partir de ce compteur horokilométrique qu'est calculé le tarif de la course.

Il existe 4 possibilités de prendre un taxi :

  • Réserver un taxi via une centrale d'appel.
  • Attendre un taxi à une borne près du lieu où l'on se trouve dans les zones urbaines.
  • Héler un taxi dans la rue.
  • Planifier son trajet via la plateforme monTransport.com qui permet de réserver un transporteur après avoir comparé différentes offres, et de bénéficier d'un prix fixe connu à l'avance.

Le véhicule

Les exploitants de taxis utilisent tous types de véhicules du moment qu’ils ont entre 4 et 9 places, conducteurs compris.
Il y a une gamme très variée de véhicules taxis : la berline, le taxi familial comme un monospace ou un minivan, un 4x4, un véhicule break pour plus d'espace ou encore un véhicule de marque ayant plus de confort...

Diverses options/services peuvent être fournis lors d'une réservation, par exemple :

  • Rehausseur (siège enfant)
  • La climatisation
  • Boisson
  • Journaux
  • Connexion wifi
  • Equipement GPS avec affichage de trafic en temps réel
  • Un chauffeur bilingue

Un peu d'histoire

On pourrait placer l'origine du taxi au temps des voitures hippomobiles, les fiacres. Peu à peu l'automobile apparaît, ce qui permet aux fiacres électriques de voir le jour en 1898, et de démocratiser l'activité de taxi.

Dès 1910, le taxi fait partie intégrante de la ville, et s’avère être un moyen de transport utile, efficace et confortable. Les compteurs avaient déjà fait leur apparition et les Taxis de la Marne, bien connus au cours de la guerre 14-18, vont permettre d’ouvrir de nouvelles perspectives à l’activité, notamment pour les taxis parisiens.

De 1919 à 1939, environ 50.000 russes exilés se sont installés à Paris. Parmi eux, des princes russes se sont établis comme chauffeurs de taxi en transportant à la fois leurs clientèles mais aussi des documents contenant des informations importantes pour leurs compatriotes des différentes villes de banlieue.
En 1936, le nombre de russes dans la profession avait doublé depuis leur installation en France. Les riches russes déchus sont donc l'emblème du taxi, et la profession est déjà difficile d'accès. Dès lors, le nombre des taxis ne cesse de s'accroitre, en même temps que la densité de la circulation. L'esprit libertin et la popularité de quartiers comme Pigalle, encore synonyme de fête et de liberté à cette époque, favorisent l'utilisation du taxi de nuit.

Au début des années 1980, on comptabilise déjà 14000 taxis parisiens, ce qui est notamment dû au développement de quartiers d'affaires internationaux comme celui de La Défense.

C'est à compter de 1983 qu'est apparu le nouveau lumineux pour taxi avec l'affichage de la tarification que l'on connaît actuellement.

L’histoire du taxi est donc en constante évolution, et il n’est pas prêt de disparaitre. Il reste le moyen de transport de particuliers le plus utilisé en France.


Transporteurs affiliés dans les principales villes de France