Pour voyager en taxi moins cher : proposez un tarif fixe pour votre course

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour voyager en taxi moins cher : proposez un tarif fixe pour votre course

25 octobre 2017

Les tarifs des taxis sont fixés par la loi et varient suivant des critères parfois un peu compliqués : heure, jour, zone de déplacement font varier le prix de la course. Dans les grandes villes, les embouteillages peuvent eux aussi influer sur le tarif appliqué, ce qui peut parfois décourager les clients de faire appel aux taxis. Pourtant, ces tarifs fixés par l’état sont des tarifs maximum : les taxis ont tout à fait le droit de proposer des prix moins élevés, et de proposer des tarifs forfaitaires pour une course déterminée. Explications.

Tarif kilométrique, tarif horaire, suppléments… Tout savoir sur les prix des courses de taxi

Le prix du taxi facturé à la fin d’une course inclut quatre paramètres, le tout étant géré par le fameux compteur horokilométrique.

-        La prise en charge, qui est un montant fixe

-        Le tarif kilométrique, qui change suivant les départements, et qui n’est plus appliqué lorsque le véhicule est à l’arrêt ou à faible vitesse.

-        Le tarif horaire, qui est utilisé en cas de bouchons, quand le taxi est à l’arrêt ou à faible vitesse.

-        Les suppléments pouvant être appliqués suivant le nombre de passagers, les bagages, les animaux, le lieu de prise en charge comme une gare ou un aéroport.

Les tarifs de ces quatre paramètres ne sont pas identiques dans toute la France, ils varient au contraire d’un département à l’autre puisqu’ils sont fixés par arrêté préfectoral. A titre d’exemple, la prise en charge dans le département du Var est fixée à 3,40 €, tandis qu’elle n’est que de 1,68 € en Ardèche. Le prix maximum horaire pour une période d’attente ou d’embouteillage, est de 35,43 €.

Tous ces tarifs sont des prix MAXIMUM. Le taxi n’a pas le droit de pratiquer des prix plus élevés.

En revanche, il a le droit de pratiquer des prix plus bas, et surtout de proposer des forfaits, donc des prix fixes, à ses clients.

D’ailleurs, la loi a évolué en ce sens puisqu’à Paris, des prix fixes forfaitaires maximum sont appliqués pour les trajets vers les aéroports. Ainsi, depuis l’aéroport Charles de Gaulle, le taxi n’a pas le droit de demander plus de 55 € pour emmener le client à Paris rive gauche.

Le décret n° 2015-1252 du 7 octobre 2015 fixant les tarifs des courses de taxi est disponible ici :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000031285847

Les tarifs 2017 des taxis sont détaillés dans l’arrêté du 22 décembre 2016 consultable ici :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000033719124

Le forfait, la bonne solution pour transporter des clients heureux

Aujourd’hui, la transparence est de mise dans tous les domaines. Les clients acceptent difficilement de monter dans un taxi en signant un chèque en blanc au chauffeur, d’autant que les VTC ont donné de nouvelles habitudes de consommation aux utilisateurs.

Les taxis se doivent donc désormais de réagir en mettant en valeur leurs atouts, en particulier leur disponibilité en maraude, mais aussi en proposant des courses à un prix forfaitaire et concurrentiel suivant les périodes.  Pourquoi ne pas profiter des périodes creuses ou des trajets à vide pour proposer un prix fixe en dessous du prix maximum fixé par la loi ?

Un tarif forfaitaire attractif est susceptible de fidéliser une nouvelle clientèle. Les taxis ont de belles perspectives d’évolution en s’adaptant aux demandes de leurs clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *